Épilation des sourcils : Leçon de sourcils sublimes

0
974
Épilation des sourcils : Leçon de sourcils sublimes

Épilation des sourcils? Des sourcils nickel? Easy! Voilà un programme adapté aux novices comme aux expertes de la ligne parfaite.

Même s’il est en vogue, le sourcil paraît souvent secondaire, comparé au teint, aux yeux ou à la bouche. Pourtant, bien plus qu’un effet de mode, c’est lui qui fait la différence entre un maquillage pas mal et un look parfait. Pourquoi tant de pouvoir? Parce qu’un beau sourcil change tout : non seulement il donne de l’intensité au regard, mais il structure tout le visage. Au contraire, lorsqu’il est négligé ou raté, ça se voit et ça crée un vrai déséquilibre. Voici donc un mode d’emploi (ultra) détaillé pour une épilation des sourcils sublimes et pour trouver la ligne idéale ainsi que la technique qui convient à chacune, qu’on soit déjà pro ou encore débutante.

1

Maîtriser les gestes de base du beau sourcil

Vous n’avez jamais touché à vos sourcils? Ça vous fait flipper? Peur de ne pas savoir comment faire, traumatisme des lignes trop épilées des années 90… Voilà trois étapes, pour vous lancer.

1- Débuter en laissant faire une pro

La théorie. C’est la meilleure solution quand on ne sait pas par où commencer.
La première épilation, souvent appelée restructuration, est cruciale: bien faite, elle peut changer la ligne du sourcil pour un résultat plus en harmonie avec le visage, dans les proportions comme dans la forme. Ensuite, on n’a plus qu’à entretenir la ligne. Pour cette première fois, je recommande d’aller dans un institut dédié au sourcil ou, à défaut, chez une esthéticienne de confiance.
La pratique. Avant l’épilation, on demande à l’esthéticienne de nous expliquer ce qu’elle va faire (en dessinant le résultat au crayon, par exemple). On en profite pour glaner des conseils sur l’entretien maison. Il faut compter environ 30 € pour une restructuration à l’Atelier du Sourcil ou au Boudoir du Regard, 22 € pour une épilation dans un brow
bar Benefit chez Sepbora.

2- Entretenir la forme

La théorie. Une fois la ligne définie,il suffit de retirer à la pince ce qui dépasse. On espace les épilations au max (idéalement toutes les 3-4 semaines), pour respecter le cycle de pousse et éviter les repousses disgracieuses. Dans tous les cas, on n’y touche pas tous les jours et on travaille à la lumière du jour. Le choix de la pince est important : je recommande d’opter pour un outil à double embout, avec une tête fine et une tête en biais. La tête fine est très précise et permet d’arracher les poils très courts, tandis que la plus large est parfaite pour les poils plus longs. Attention : si la pince est trop coupante, elle risque de casser le poil plutôt que de l’arracher. Dans ce cas, mieux vaut changer de pince.
La pratique. Il faut toujours arracher le poil dans le sens de la pousse. Sinon, il peut se casser. On ne tend pas la peau avec le doigt (pour mieux voir les poils), ça déforme le sourcil, donc on ne se rend pas compte de ce qu’on épile. Et on ne cherche pas la symétrie absolue : un visage n’est pas symétrique, il n’y a pas de raison que les sourcils le soient. Un doute sur un poil à retirer? On le peigne vers le bas, histoire qu’il «sorte» du sourcil. S’il créé un trou, on n’y touche surtout pas. Si ça ne se voit pas, on peut l’arracher.

3- Tricher au crayon

La théorie. Le crayon est l’outil le plus facile à utiliser. Il permet de combler des trous et de densifier le sourcil. Si on a très peu de poils, il aide à dessiner la forme du sourcil. En règle générale, je conseille d’opter pour une mine sèche, qui donne un résultat très naturel. Sauf si on a la peau sèche. Là, on choisit une mine grasse qui tient plus longtemps.
La pratique. Le crayon s’utilise en hachurant le sourcil, puis on vient fondre la couleur avec un goupillon. On garde en tête les proportions idéales: la tête du sourcil doit être au niveau d’une ligne imaginaire qui passerait du coin de la narine au coin interne de l’œil; sa queue dans le prolongement de la ligne allant du coin de la narine vers le coin externe
de l’œil. Le point le plus haut du sourcil est aligné avec le point extérieur de l’iris (vers le coin externe de l’œil). On n’hésite donc pas à prolonger un sourcil trop court, en respectant les proportions décrites ci-dessus.

2Passer (presque) pro dans l’art de la ligne

L’épilation, vous maîtrisez… ou presque! Combler un trou au crayon? Fastoche. Et si vous passiez au niveau supérieur?

1- Trouver le bon outil

La théorie. Outre le crayon, il existe plusieurs outils qui permettent de maquiller le sourcil en offrant des résultats différents.
• Le gel fixateur est la texture la plus légère. Il s’utilise en finition, pour discipliner le sourcil (on brosse les poils avec le goupillon), ou, s’il est coloré, pour foncer les poils très clairs (voire camoufler les éventuels poils blancs).
• Le feutre est l’outil le plus précis. Il définit les contours du sourcil, sans apporter de texture. On trace des petits traits dans le sens de pousse des poils, en partant du point le plus haut du sourcil (on évite de charger la tête). Gaffe: si on met trop de feutre, ça donne un effet«tattoo», pas très naturel.
• La poudre donne le résultat le plus naturel mais demande un peu de doigté, car elle s’applique au pinceau biseauté. Sèche, elle colore et donne de la matière au sourcil; mouillée, elle offre un résultat plus précis, qui ressemble au tracé du feutre. Bon à savoir : on peut utiliser n’importe quel fard à paupières marron pour dessiner les sourcils, à condition qu’il ne soit ni irisé, ni pailleté.
• La cire est l’outil le plus expert, de par sa texture épaisse. Elle densifie le sourcil, permet de le colorer et de le discipliner. On l’applique au pinceau.
La pratique. Il est possible d’utiliser plusieurs outils en même temps. Cire et poudre sont complémentaires : on discipline à la cire avant d’appliquer la poudre (ça lui assure une meilleure tenue). On peut aussi définir les contours du sourcil au feutre, combler au crayon et fixer au gel.

2- Opter pour la bonne teinte

La théorie. Si l’outil et le geste sont importants, la couleur du produit l’est tout autant. En effet, des sourcils trop foncés attirent le regard (et ne supportent aucun défaut de tracé) et une teinte trop claire risque de ne pas se voir. Pour trouver la couleur qui convient, on se base sur celle des cheveux naturels (même s’ils sont colorés!). Si on souhaite intensifier les sourcils, on choisit une teinte un demi-ton plus foncé que le sourcil naturel.
La pratique. L’idéal, c’est de tester la couleur sur soi avant de l’acheter. Crayon, feutre, cire… peu importe l’outil, il doit se fondre dans le sourcil existant et être imperceptible. Si on hésite entre deux teintes, on prend la plus claire (plus naturel).
Et si on s’est trompée à l’achat? Rien à faire avec une teinte trop claire, mais on peut utiliser un produit un peu trop foncé, à condition de bien l’estomper.

3- Rattraper les ratés

La théorie. Que celle qui n’a jamais retiré le mauvais poil jette la première pierre!
Un seul manque et ça suffit pour créer un trou. Autre problème assez commun: épiler depuis des années ses sourcils de la même façon et réaliser que ça ne nous va pas ou juste avoir envie de changer (affiner, épaissir, etc.). Pour s’en sortir, on triche, on soigne et on s’arme de patience.
La pratique. S’il ne s’agit que d’un (petit) trou dans le sourcil, on comble au crayon, au feutre ou à la poudre. Épilation complètement ratée (gros trou, forme changée…) ? Matin et soir on utilise un sérum booster de pousse (type Revitabrow) sur les zones clairsemées et on corrige la forme au crayon. Au bout de 3 mois, les poils ont repoussé et on peut penser à les épiler de nouveau, seule ou en institut. Pas patiente? On envisage la micro-pigmentation ou les extensions de sourcils.

3Investir pour un résultat impeccable sans entretien

Lorsque les sourcils deviennent une préoccupation quotidienne, dans une quête de perfection, on opte sans hésiter pour les solutions longue durée.

1- Passer à la micro-pigmentation

La théorie. C’est un tatouage superficiel, réalisé point par point pour imiter le sourcil. Super naturel, le résultat peut être plus ou moins sophistiqué et tient d’un an à un an et demi Si cette technique permet de redessiner la ligne, on peut aussi l’utiliser pour combler un trou.
À savoir : les deux premières semaines, c’est très foncé (et même flippant la première fois) ; ensuite les pigments se fondent dans la carnation (au point qu’on en oublie comment était le sourcil avant).
La pratique. Ça ne fait pas mal, mais… ça n’est pas (du tout) agréable. Je vous conseille d’appliquer une crème anesthésiante 1/2 h avant le RDV. Après la pigmentation, on évite tout contact avec de l’eau pendant 48h. Il faut compter entre 160 et 200 € pour une première pigmentation (à l’Atelier du Sourcil, au Boudoir du Regard, au salon Un jour, Un regard), 60 € pour une retouche semestrielle.

2- Oser les extensions de sourcil

La théorie. Il s’agit de donner de la densité à un sourcil peu fourni ou de combler des trous grâce à des poils qui sont accrochés un par un à des poils existants ou fixés directement sur la peau. Les extensions ne demandent pas d’entretien particulier, il faut juste éviter de les démaquiller avec un corps gras, car ça décolle les points d’attache. À savoir: comme pour les extensions de cheveux, on fait des pauses entre les poses, histoire de ne pas fragiliser le sourcil.
La pratique. Le résultat est bluffant tant le sourcil paraît naturellement fourni. Petit bémol : en théorie, les extensions peuvent durer jusqu’à trois semaines. Mais, si on a le sourcil clairsemé, celles qui sont fixées sur la peau partent dès le troisième jour… dommage! Celles fixées sur le sourcil naturel durent un peu plus longtemps, entre dix jours et trois semaines. Les tarifs sont variables: de 30 à 50 € à l’Atelier du Sourcil, contre 120 € au Boudoir du Regard (avec une restructuration). À réserver pour un mariage, par exemple.

Épilation des sourcils : Leçon de sourcils sublimes
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.

Choisir une plateforme pour commenter :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Disqus
  • WordPress

LAISSER UNE RÉPONSE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.