Je fais quoi avec ma peau sensible

0
1243
Je fais quoi avec ma peau sensible

Votre peau démange, picote, tiraille, rougit? Vous avez probablement une peau sensible, un phénomène qui touche généralement les peaux sèches, mais aussi mixtes à grasses.

La peau sensible est une peau qui va réagir par des picotements,  des sensations de brûlure, des échauffements au contact de certains cosmétiques mais aussi au froid ou au chaud, au vent, au soleil, à l’eau ou encore à la pollution. En marge de ces facteurs environnementaux, d’autres situations peuvent être à l’origine de réactions désagréables comme l’ingestion d’aliments chauds. épicés ou l’absorption rapide d’une quantité importante de calories, qui provoquent un afflux de sang et donc un empourprement (flush) presque immédiat.
Il semblerait aussi qu’un choc émotionnel ou un état dépressif soient des éléments favorisant l’apparition de ces réactions cutanées. Trop de pollution, le manque de sommeil, une alimentation déséquilibrée, le froid, les nettoyages agressifs sont donc autant de facteurs déclenchants.

Mieux comprendre le phénomène

la peau sensible est la manifestation d’un certain dysfonctionnement au niveau de la réception et de la transmission des sensations cutanées. Cet état est fréquent, car à peu près la moitié de la population déclare avoir la peau sensible. Certains experts vont préférer l’appeler peau irritable ou réactive ou intolérante, mais pour le moment le terme « sensible » est celui qui est le plus accepté parmi les scientifiques.
Attention aussi à ne pas confondre peau sensible et peau sensibilisée qui est un terme utilisé en allergologie pour désigner une réaction précise survenant après une exposition initiale à une substance sensibilisante. Il est en effet parfois difficile de faire la part des choses entre une réaction allergique ou une sensibilité classique. L’interrogatoire du patient en particulier sur les circonstances de survenue (lors d’une activité particulière, notion d’élément déclenchant..) va éclairer le dermatologue, mais des tests cutanés peuvent être nécessaires pour éliminer définitivement le diagnostic d’allergie. En ce qui concerne la réactivité excessive, elle peut apparaître sur tous les types de peau, y compris celles à tendance grasse, mais les agressions extérieures seront moins bien tolérées sur une peau plus fragile, en particulier sur une peau sèche.

Rompre le cercle vicieux

En dermatologie, il n’existe pas de remède pour guérir de la peau sensible. Ceci dit, la peau sensible n’est pas une pathologie. Le rôle du dermatologue va donc consister à traiter les différentes conséquences qui peuvent être associées, comme la couperose, le vieillissement prématuré et prévenir l’aggravation de la sensibilité pour rompre le cercle vicieux. Bien entendu, il est conseillé de choisir soigneusement ses produits cosmétiques et ménagers afin de limiter tout facteur irritant et/ou déclenchant.
Parmi les ingrédients cosmétiques les plus souvent impliqués dans les réactions cutanées, les parfums et les conservateurs arrivent en tête de liste. Il faut donc en premier lieu choisir des cosmétiques à formule courte, contenant le moins possible de tensio-actifs et de conservateurs et éviter ceux qui contiennent du parfum et de l’alcool.

De la cosmétique sur-mesure

La peau sensible bénéficie aujourd’hui de cosmétiques spécifiquement développés pour ses besoins. Formulés avec un minimum d’ingrédients et contenant des actifs apaisants, les produits finis sont testés sur des sujets à peau sensible avant d’être commercialisés.
La recherche a permis de mettre au point de nouvelles molécules qui agissent sur les neuro-médiateurs de la peau.
Côté technologie, des innovations comme la Cosmétique Stérile ont permis de proposer, pour la première fois dans l’histoire des cosmétique, des produits sans conservateurs.
Ce procédé garantit la stérilité du soin et sa protection à l’abri de tout germe tout au long de sa fabrication et de son utilisation avec notamment un système de fermeture breveté (D.E.F.I., Dispositif Exclusif Formule Intacte).
Ces formules sont tellement abouties, qu’elles peuvent même convenir à des sujets allergiques!.

Les bons gestes au quotidien

Quand on a une peau qui ne supporte rien, il faut la ménager. On ne peut cependant pas faire l’impasse sur les étapes délicates que sont le démaquillage, le nettoyage, voire l’exfoliation Pour le démaquillage, tournez-vous vers les eaux, huiles et laits micellaires. La micelle est une sphère composée de tensio-actifs, ayant une partie hydrophile et une partie lipophile.
Par son affinité chimique avec la peau, elle capte, en douceur, les salissures grasses à la surface de l’épiderme. Ces produits font le bonheur des peaux sensibles dont elles respectent le pH Pour protéger et apaiser votre peau au quotidien, que ce soit pour visage ou le corps, préférez des produits à la tolérance irréprochable, à base d’ingrédients hydratants, apaisants et doux : allantoïne, avoine Rhealba, Eau thermale d’Avène, de La Roche Posay, eau cellulaire d’Esthederm, glycérine, amande douce, sève d’aloe vera …
Chez la Roche Posay, une formule ultra-minimaliste apaise intensément les peaux sensibles. Un actif, la Neurosensine, cible les mécanismes des irritations cutanées face à des agressions extrinsèques et intrinsèques pour mieux les contrer. Chez Ducray, le Polidocanol est reconnu pour son action apaisante. La texture quant à elle, joue un rôle important car elle permet de neutraliser les inconforts. Plus la galénique sera confortable et moelleuse, plus vous prendrez de plaisir à l’application, plus sera bénéfique le soin. Déposez une noisette de votre crème de soin sur le bout des doigts avant de l’étaler et de la lisser en douceur, du centre vers l’extérieur du visage. Enfin indispensable, une protection solaire doit être appliquée dès l’exposition, même hivernal.

La toilette, un moment essentiel

Préférez les douches aux bains. Si vous vous accordez une trempette de temps à autre, n’y restez pas trop longtemps (pas plus de 10 minutes) pour éviter de «mariner» dans une eau calcaire, propice au dessèchement cutané. Réglez l’eau à la bonne température, tiède plutôt que chaude (pas plus de 37°).
N’abusez pas d’accessoires comme la fleur de douche ou le gant de crin, à la longue irritants pour le film hydrolipidique déjà affaibli.
Optez pour un gel douche neutre. Au rayon gel douche, ces produits sont facilement identifiables grâce à des appellations telles que «haute tolérance», «pH neutre», «sans savon», «sans parfum», «sans colorant», «sans parabène», «tensioactifs doux».
Attention, les gels douche hypoallergéniques, supposés ne contenir aucun actif au potentiel allergisant, peuvent tout de même se révéler irritants.

Le parti pris des huiles

Partant du principe qu’il faut du gras pour faire glisser toutes les saletés, une huile de douche, gorgée de corps gras, apportera aussi beaucoup de confort à votre épiderme fragilisé car le principe d’une huile de beauté est avant tout de lutter contre le dessèchement des peaux sensibles extra-sèches et d’aider à renforcer leur film hydrolipidique. Ces huiles lavantes, à base d’amande douce, de figue, d’argan, d’avocat de noix de macadamia, de vitamines A et E … permettent de laver l’épiderme en douceur tout en atténuant l’effet calcaire desséchant de l’eau du robinet mais aussi de nourrir la peau. La Crème de douche pour peau sensible a, quant à elle, un effet hydratant immédiat. Associée à du lait hydratant, elle lave tout en douceur tout en préservant le film hydrolipidique afin de nourrir et hydrater en un seul geste les peaux sensibles et sèches. La particularité de ces produits hybrides est de favoriser l’hydratation sous la douche et de permettre de s’habiller aussitôt l’épiderme essuyé. Enfin, séchez-vous par légers tapotements, sans frotter énergiquement pour ne pas agresser votre peau. En cas de peau très sèche, n’hésitez pas à appliquer un soin hydratant qui vous évitera la peau de croco.

La médecine thermale, des propriétés bénéfiques

Le thermalisme est une pratique traditionnelle qui a aujourd’hui une base scientifique. Pour qu’une source soit qualifiée de thermale, il faut démontrer que son eau a des propriétés particulières, apaisantes et anti-inflammatoires sur la peau. Certaines eaux thermales apportent en effet des bénéfices dans certaines pathologies comme la dermatite atopique, le psoriasis et plus généralement toute pathologie cutanée inflammatoire chronique. Les eaux thermales sont des eaux d’origine souterraine, chaudes et riches en oligo éléments et en sels minéraux. Les compositions spécifiques des eaux thermales diffèrent d’une source à l’autre mais pour les problèmes de sensibilité de la peau, vous pourrez vous diriger vers une cure thermale à Molitg-les-bains au cadre enchanteur et très dépaysant, Avène-les-bains, la Roche-Posay ou encore Uriage les bains … Mais pour profiter des bienfaits de ces eaux thermales à la maison, ayez toujours à portée de main un brumisateur d’eau thermale micronisée. L’eau thermale par brumisation est d’un grand réconfort pour les peaux sensibles. Le matin au réveil, après votre maquillage et démaquillage, et plusieurs fois dans la journée quand le besoin se fait sentir, pulvérisez généreusement sur tout le visage, séchez par tapotements avec un mouchoir en papier. Pour renforcer encore l’effet apaisant, le geste de «peau à peau» avec des mains fraîches apaise immédiatement les échauffements.

Ce qu’il faut éviter

Pour les peaux sensibles, multiplier les gestes augmente les risques de réaction cutanée. On s’approprie donc les crèmes deux en un qui font à la fois office de soin et de maquillage comme les BB ou les CC crèmes et les soins de jour contenant une protection solaire. L’utilisation de gommage et de produits exfoliants doit être limitée mais pas question de s’en passer.
Choisissez un gommage doux, à la texture huileuse ou pelucheuse qui se désagrégera à l’utilisation. Il est préférable de choisir un produit à l’action enzymatique plus doux qu’un exfoliant mécanique avec des particules qui agissent par frottement.
Lors d’un peeling, le dermatologue choisira la concentration du produit actif en fonction de la sensibilité déclarée par le patient. Pour minimiser le risque d’une réaction cutanée, il pourra aussi tester des concentrations progressives. De la même façon, le choix d’un certain laser et du paramétrage de l’outil permettra à une peau sensible de bénéficier de toutes les méthodes de la dermatologie esthétique. Côté assiette, on évite les repas pris trop rapidement et trop épicés mais aussi l’alcool et le tabac qui provoquent des flushes et on s’épargne au maximum le stress.

Je fais quoi avec ma peau sensible
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.

Choisir une plateforme pour commenter :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Disqus
  • WordPress

LAISSER UNE RÉPONSE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.