Les clés d’un entretien d’embauche réussi

0
710
Les clés d'un entretien d'embauche réussi

Passage obligé dans de nombreuses entreprises, l’entretien d’embauche demande un travail de réflexion. Voici Les bons conseils pour le réussir.

N°1 Avoir les objectifs de votre interlocuteur en tête

Si certaines entreprises prennent la peine d’organiser chaque année des entretiens individuels, c’est qu’elles y trouvent un intérêt. En effet, au-delà de moyens techniques et financiers, toute structure économique a besoin de ressources humaines. Organiser des entretiens individuels permet justement d’évaluer ces ressources en fonction de ses objectifs et de sa stratégie. Il s’agit, en deux mots, de vérifier l’état des troupes.
Le patron ou le manager se donne ainsi les moyens de voir si ses collaborateurs sont conformes à ses besoins, s’ils sont motivés pour relever les défis de l’année à venir et s’ils sont capables de s’adapter. Charge à vous de faire comprendre que vous répondez à l’appel sur ces trois points.

N°2 Être honnête sur l’année écoulée

Il n’est pas rare que l’entretien d’embauche, si ce n’est pas le premier pour l’évaluateur ou pour l’évalué, ait comme point de départ les objectifs fixés l’an dernier. Exposez très honnêtement les dossiers sur lesquels vous avez progressé et ceux sur lesquels vous êtes un peu à la traîne. Avancez des explications de bonne foi pour justifier vos éventuels échecs.
N’hésitez pas à expliquer également quels seraient les moyens pour mieux atteindre vos objectifs (formation, recrutement, etc.). S’il existe un référentiel ou un outil d’évaluation dans votre entreprise, servez-vous-en. Pensez à sérier vos compétences, par exemple, de la manière qui suit: analytiques, techniques et humaines.

N°3 Se montrer lucide sur sa propre carrière

À l’issue de l’entretien, l’évaluateur doit, comme son nom l’indique, ressortir avec des éléments d’évaluation. Avec le développement du management horizontal, il est fréquent que ce soit au salarié de s’évaluer. Il faut pour cela être capable de prendre du recul sur soi, de décrire la façon dont on se perçoit, de connaître ses points forts et ses points faibles. L’évaluateur peut alors vous fixer de nouveaux objectifs à court et moyen terme. Ces objectifs doivent normalement être peu nombreux (pas plus de quatre), formulés clairement, respectueux de la hiérarchie, réalisables et mesurables. Ils doivent aussi, et ce n’est pas rien, susciter votre adhésion et s’inscrire dans une échéance définie. N’approuvez des objectifs que si vous les estimez réalisables à l’instant T avec les moyens alloués.

N°4 Garder les questions sur l’augmentation pour soi

Pour une fois que vous vous retrouvez seul en tête-à-tête avec votre manager, vous n’allez pas rater l’occasion de lui parler salaire! Erreur! Ce n’est pas le moment d’aborder le niveau de votre rémunération actuelle ou à venir. Vous êtes davantage là pour jalonner votre parcours professionnel de perspectives d’évolution et d’envies de promotion. À cet instant précis, votre motivation doit être déconnectée des avantages financiers. N’oubliez pas qu’il existe des protocoles spécifiques comme l’entretien annuel pour parler argent. Dans le cas contraire, sollicitez un rendez-vous sur ce sujet ultérieurement.

N°5 Rester ouvert au dialogue

Se pointer à l’entretien d’embauche les mains dans les poches, c’est non seulement un manque de respect mais aussi un manque de professionnalisme. Les rendez-vous étant fixés à l’avance, vous avez le temps de faire un travail d’introspection et de réflexion que vous structurerez par écrit. Cela vous permettra de faire passer trois ou quatre messages essentiels. Attention à ne pas vous réfugier, pendant l’entretien, derrière ce que vous avez préparé ni réciter votre speach comme un monologue. Soyez très à l’écoute de ce qui se passe, laissez le temps à votre évaluateur de vous poser des questions et prenez le soin d’y répondre calmement. Veillez aussi à être vigilant quant à vos manières de réagir. Si, par exemple, vous êtes particulièrement sensible à la critique, ne vous braquez pas. Prenez sur vous pour que le dialogue reste ouvert.

N°6 Faire l’impasse sur votre vie privée

Normalement, votre interlocuteur ne vous posera pas de questions d’ordre personnel. Si toutefois, on vous demande des nouvelles de la petite dernière, bottez en touche en répondant «ça va bien, merci.». Cela évitera de poursuivre la conversation sur l’éventualité d’un petit frère. En clair, d’un congé maternité donc de quelques mois d’absence.
Mais le plus probable, c’est que vous abordiez vous-même… votre vie privée. En justifiant par exemple une baisse de votre performance par un récent divorce! À éviter impérativement, car votre employeur n’est pas assistante sociale. Autre possibilité: arriver paniqué au rendez-vous parce qu’il a fallu trouver une solution de garde à la dernière minute. Si vous ne parvenez pas à vous calmer et que vous avez besoin de débriefer à propos de vos mésaventures, évitez de le faire avec le boss. Il est évidemment préférable, dans ce cas-là, de demander à reporter le rendez-vous.

Les clés d’un entretien d’embauche réussi
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Ayoub Belkadi
Ayoub Belkadi est un consultant et Freelance SEO. Il optimise des sites web pour atteindre la première page de Google en utilisant le référencement naturel Whitehat SEO. Il concois aussi des sites web sous la platforme Wordpress 100% responsive.

Choisir une plateforme pour commenter :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Disqus
  • WordPress

LAISSER UNE RÉPONSE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.