10 clés pour un ventre plat

0
61
10 clés pour un ventre plat

Veiller à son alimentation, bien mastiquer, apprendre à respirer, faire des abdos correctement… Tout ce qu’il faut connaître pour éviter les kilos sur les hanches et les ballonnements.

1ère clé : On boit des soupes et jus de légumes

Si on ne supporte pas les fibres car on les digère mal, on est tenté de restreindre sa consommation de fruits et de légumes, et on se dévitalise. Or, manger des végétaux crus ou peu cuits, riches en enzymes, peut au contraire régénérer la paroi intestinale. Je vous recommande donc d’agir progressivement en commençant par des soupes mixées (pas trop cuites) et des jus de légumes, par exemple carottes, fenouil ou courgettes (obtenus à l’extracteur ou à la centrifugeuse, ce qui supprime les fibres).

2ème clé : On mastique bien

Sans s’astreindre à la recommandation du père de la macrobiotique, Georges Ohsawa, qui préconisait de mâcher soixante fois chaque bouchée de nourriture, bien mastiquer ses aliments, plutôt que les avaler tout rond, prépare et facilite leur digestion. Notamment parce que le cerveau a ainsi le temps d’envoyer aux organes de la digestion des messages de mobilisation.

3ème clé : On mange des pommes

La pomme renferme des fibres solubles, les pectines, faciles à digérer, et qui ont la propriété de faciliter l’excrétion des toxines. Dans la tradition occidentale comme en médecine chinoise, elle est considérée comme une amie de la digestion et des intestins, qu’ils soient fragiles ou récalcitrants. Pour les estomacs délicats, à consommer sous la forme de jus frais pressé, en compote, ou râpée crue, peau comprise si le fruit est bio.

4ème clé : On fait des cures de pollen

Très riche en enzymes, le pollen favorise la reconstitution de la flore intestinale et facilite l’assimilation. À essayer en cure, frais, à décongeler (pollen de ciste) ou, à défaut, sec, à
réhydrater dans un liquide.

5ème clé : On digère facilement grâce à la carotte

Riche à la fois en pectine et en cellulose, la carotte est bénéfique pour les intestins. En médecine chinoise, on l’emploie contre les digestions lourdes et les distensions abdominales. On préconise de faire sauter, dans un peu d’huile de sésame, une carotte coupée en lamelles dans le sens de la longueur, avec de la ciboule et du gingembre frais. On peut aussi ajouter – si on apprécie leur goût – un peu de muscade râpée ou de cardamone qui stimulent l’appétit et sont particulièrement digestives.

6ème clé : On complète en probiotiques

Micro-organismes présents dans nos flores intestinale et vaginale, ils participent notamment à la digestion. On peut en manquer en cas de perturbation du système immunitaire, de prise d’antibiotiques, etc. On en trouve dans les compléments alimentaires, à préférer en gélules, résistant à l’acidité gastrique. Et privilégier une alimentation riche en bactéries lactiques (yaourt, kéfir, etc.) et produits lactofermentés (choucroute).

7ème clé : On cuit bien le riz

Bien cuit, le riz est l’une des céréales les plus digestes. Comme il a subi au cours des âges peu de modifications génétiques, il n’engendre pas d’allergie alimentaire où l’on utilise les croûtes de riz qui ont attaché au fond de la casserole comme un digestif efficace contre les distensions de l’abdomen. Avis aux cuisinières catastrophe… À éviter néanmoins en cas de constipation ou de bouche sèche.

8ème clé : On épice nos plats

Carvi, coriandre, anis vert, cumin, fenouil: les graines de ces cinq plantes, de la famille des apiacées, font merveille pour faciliter la digestion. À croquer, à saupoudrer sur les plats ou dans les salades (choisir selon son goût… ) ou à siroter en infusion. Mettre 1 cuillerée à café du mélange des 5 graines (à défaut, anis ou fenouil seul, ou un mélange des deux) dans un quart de litre d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes, filtrer.

9ème clé : On fait des abdos sur une chaise

Si l’on reste longtemps assise, je vous suggère cet exercice: se caler au fond du siège, genoux à hauteur des hanches. Appuyer fortement les ischions (les os pointus sur lesquels nous nous asseyons) sur la chaise en expirant, tout en poussant le sommet de la tête vers le plafond, nuque droite. On doit ressentir de la chaleur le long du dos. Ainsi, on gaine la colonne vertébrale et la respiration abdominale basse exerce un massage intense des viscères.

10ème clé : On apprend à expirer

Pour avoir un ventre correctement musclé, il faut éviter tous les mouvements qui poussent le ventre en avant et vers le bas. Ce que l’on fait souvent si l’on ne sait pas bien respirer. Expirer, c’est grandir et mincir, alors je vous recommande de commencer tous ces exercices par une expiration et non une inspiration. Expirer correctement, c’est maintenir la plus grande distance possible entre la nuque et le périnée, ventre rentré. Bien respirer, cela revient à faire des pompes verticales.

10 clés pour un ventre plat
5 (100%) 4 votes
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.

Choisir une plateforme pour commenter :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Disqus
  • WordPress

LAISSER UNE RÉPONSE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.