5 conseils pratiques pour celles qui accouchent en hiver

0
292
5 conseils pratiques pour celles qui accouchent en hiver

Si vous accouchez cet hiver, votre bébé aura peut être quelques difficultés liées au froid. En effet, avec le froid, les jours trop courts et les microbes qui traînent partout, nos enfants ont tendance à tomber malades plus souvent. Voici quelques conseils pour booster leur système immunitaire et les aider à vaincre les petits malaises hivernaux.

1- Mouchette avec un bout de coton

Dès que le petit nez commence à se boucher, il faudrait le laver au moins une fois par jour. Vous pouvez dans ce cas fabriquer une mouchette avec un bout de coton. Vous enroulez juste un petit morceau de coton entre vos doigts et vous l’imbibez de sérum physiologique.
Nettoyez chaque narine en y introduisant cette mouchette. Cependant, soyez vigilant et n’utilisez surtout pas de coton tige! Cela pourrait blesser les muqueuses fragiles du bébé s’il se met à bouger d’un seul coup.

2- Pour le protéger, je l’habille convenablement

Les mamans ont tendance à trop couvrir leurs enfants sans parvenir à trouver le juste milieu. Ceci encombre le petit et l’empêche de bouger librement. L’idéal serait alors d’investir dans une polaire convenable. Chaude, légère, facile à entretenir, souple, douce et aussi facile à mettre et à enlever. Pour les enfants et surtout pour les tout-petits qui sont plus sensibles aux variations de la température extérieure, il n’y a pas mieux ! Optez donc pour un body et un sous-pull en dessous et pour une combinaison imperméable avec capuche en dessus.
Les enfants ont facilement le nez qui coule et des éternuements fréquents s’ils sont exposés à des chocs thermiques entre l’intérieur et l’extérieur. Les sous-vêtements humides du fait de la transpiration augmentent le risque de maladie. Soyez donc vigilante avec les changements de température quand vous sortez de chez vous.

3- Petites extrémités au chaud

Nos petits bouts de chou sont incapables de réguler leur température corporelle tout seuls. Il faut alors les aider en les protégeant contre le froid.
Pour protéger les extrémités choisissez une paire de moufles chaudes et imperméables afin de garder les mains de votre enfant au sec. Puis, mettez-lui une paire de chaussettes et des chaussures confortables qui protégerait ses petits pieds de l’humidité. Pour finir, couvrez sa petite tête par un bonnet ou une cagoule pour les oreilles et mettez-lui une écharpe autour du cou.

4- Je le surveille de près

Si vous voyez des gerçures dans la peau de votre enfant, réagissez vite ! Ces fissures indiquent que la peau était humide puis exposée au froid, à un froid glacial. Soyez donc attentive .Dans tous les cas appliquez lui systématiquement une crème hydratante et protectrice avant et après la promenade au parc. Proposez à votre enfant de boire régulièrement, même s’il ne le demande pas. Le froid assèche la peau et déshydrate le corps donc la consommation de l’eau devient impérative .Vous pouvez lui proposer un chocolat chaud, ce sera un régal pour votre enfant et plein de vertus santé du chocolat!

5- Je ne le garde pas toujours à la maison

Contrairement aux idées reçues, garder l’enfant tout le temps à la maison n’est pas une bonne manière de le protéger du froid. Quand le nourrisson dépasse les trois kilos, le grand air ne peut que lui faire du bien. Il faudrait juste veiller à bien le couvrir et à rajouter si nécessaire une couverture chaude sur le landau ou la poussette. Si la température baisse beaucoup, ne le sortez pas pour longtemps. Sachez tout de même que le froid sec est toujours plus supportable que le froid humide.
Un peu plus tard, quand l’enfant aura l’âge de deux ans, il deviendra autonome et son système de régulation thermique sera bien en place. A cet âge, l’enfant devient dynamique et bouge tout le temps (il marche, saute, court, joue..) et va donc se réchauffer tout seul. A ce moment là, c’est vous qui aurez froid si vous restez immobile à le surveiller!

Quel est le rôle de l’allaitement dans la prévention des allergies ?
Les allergies se multiplient en hiver car l’immunité est fragilisée par le froid. Plusieurs études ont démontré que l’allaitement maternel avait un effet préventif anti allergique. De plus, L’allaitement maternel semble protecteur en cas d’antécédent familial de cancer.
Optez donc pour l’allaitement au sein pour vous protéger du cancer et protéger votre enfant des allergies. Ne diversifiez pas trop tôt l’alimentation de votre bébé.
Évitez particulièrement l’introduction des oeufs et du poisson dans le repas du bébé avant l’âge de 9 mois. Par ailleurs, l’effet du lait de la mère est plutôt suspensif que protecteur. Autrement dit, par exemple, quand une mère asthmatique allaite, elle immunise son bébé le long de la période de l’allaitement, mais plus après. Donc, si l’enfant porte les allergènes de l’asthme par facteur héréditaire, il pourrait faire des crises entre 6 et 13 ans. Il faut savoir aussi que l’effet immunisant de l’allaitement dépend du régime alimentaire de la maman qui allaite. Cette dernière doit donc supprimer de son alimentation certains aliments (lait, poisson, œufs, agrumes, cacahuète…) pour que les effets chez l’enfant soient notables.
Néanmoins, certains chercheurs estiment qu’il serait illusoire de chercher à prévenir l’asthme, les rhinites allergiques ou l’eczéma, uniquement par des manipulations du régime alimentaire de la maman alors que le nouveau-né et le nourrisson sont soumis à bien d’autres stimulations allergènes, notamment la pollution.

5 conseils pratiques pour celles qui accouchent en hiver
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.

Choisir une plateforme pour commenter :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Disqus
  • WordPress

LAISSER UNE RÉPONSE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.