Les produits de nutrition sportive

0
233
Les produits de nutrition sportive

Envie de vous sentir bien dans vos baskets et avec votre sport? Envie de progresser ? Pour donner le meilleur de vous-même, de bons réflexes nutritionnels s’imposent!

Optimiser ses performances et devenir plus compétitif implique forcément un entrainement soutenu et très régulier et une alimentation saine, équilibrée, variée et adaptée. Mais il n’est pas aisé de satisfaire, par le seul biais des aliments, l’ensemble des besoins en macronutriments (glucides, protéines, lipides) et surtout en micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments … ).
Concentrés en principes actifs, les compléments nutritionnels s’avèrent donc, pour les sportifs, une aide précieuse puisque – comme leur nom l’indique – ils servent à compléter leur régime quotidien. À condition toutefois de bien les choisir et de bien les utiliser!

Un corps très dépensier

Il va de soi que la pratique sportive soumet le corps à des dépenses énergétiques et hydriques accrues.
Ces pertes varient en fonction des individus, du sexe, de l’âge, du type de sport, de la fréquence, la durée et l’intensité des entraînements. Mais en général, on estime qu’une personne qui pratique une activité physique peut dépenser jusqu’à trois fois plus d’énergie qu’un non-sportif. Par exemple, les besoins énergétiques d’un homme sédentaire sont en moyenne de 2 500 kcal par jour, ceux de Michael Phelps, nageur américain aux 22 médailles, ont été évalués, lors des jeux Olympiques de pékin, à 12 000 kcal par jour ! Sans aller jusqu’à ce chiffre impressionnant, tout sportif, doit donc consommer, pour limiter les carences et ainsi aider son organisme à bien fonctionner, la quantité de liquide et de nutriments appropriés à ses dépenses.

Avant, pendant et après l’effort

Avant pour préparer l’organisme en lui fournissant les réserves suffisantes pour aborder l’effort. Pendant pour limiter les pertes qui peuvent nuire aux performances et après, pour permettre au corps de reconstituer au plus vite ses réserves et bien récupérer. Par exemple, lors d’un sport d’endurance comme le cyclisme, le marathon, le trait…, le corps a surtout besoin de glucides. Ces sucres sont en fait le carburant qui permet à l’organisme de prolonger l’effort. Les glucides sont stockés dans l’organisme sous forme de glycogène mais comme les épreuves d’endurance en sont friandes, les réserves s’épuisent vite et donnent lieu au fameux « coup
de pompe ».

Glucides ou protéines?

Pour léviter, il faut donc consommer des sucres, relativement rapides, qui vont pouvoir être utilisés par l’organisme au fur et à mesure de l’effort. Une heure avant et à intervalle régulier pendant l’épreuve, prendre une collation riche en glucides, soit sous forme de gel, de barre énergétique ou encore de boisson isotonique s’avère donc nécessaire pour soutenir le corps de manière optimale. En revanche, pour les sports qui nécessitent de la force et de la puissance (musculation, body building .. .) le corps a besoin de protéines. Mais pour développer sa force et sa masse musculaire, un sportif doit consommer des quantités impressionnantes de viande qui vont alourdir son système digestif. Car 150 g de viande, ce n’est pas 150 g de protéines! Il y a aussi beaucoup d’autres choses et en particulier des toxines que le corps doit éliminer.

Bien s’hydrater

Sans compter que pour digérer une viande, le corps procède à diverses étapes qui durent entre 3 et 4 heures. Cela prend du temps mais cela entraîne aussi une déperdition de protéines. En prenant une poudre de protéines ou un complexe d’acides aminés, c’est à dire un produit concentré, le sportif est sûr d’ingérer 100% de protéines qui sont directement assimilées par l’organisme, par le sang. C’est donc plus pratique, cela se conserve mieux, c’est facile à emporter et au final c’est moins cher.
D’autre part, quel que soit le sport, il faut vraiment veiller à bien s’hydrater. Durant un effort, la sudation est en effet à elle seule, responsable de plus de 80% de déperdition de liquide corporel. Sachant que notre organisme est composé entre 60% et 70% d’eau!

Boire de l’eau ne suffit pas

Si le sportif ne boit pas suffisamment, son corps par réflexe va réduire la sueur pour préserver ses réserves d’eau entraînant ainsi fatigue et «coup de chaud». De même, les muscles produisent un excès d’éléments acides qui s’accumulent et peuvent provoquer douleurs, crampes, courbatures voire tendinites.
D’ou l’importance de bien boire pour évacuer tous ces déchets. Par contre, boire de l’eau ne suffit pas, et notamment pour les sports d’endurance. Il faut éviter la déshydratation autant que les pertes énergétiques et les pertes en vitamines et minéraux. Les boissons énergétiques comblent justement les réserves en glucides tout en apportant des sels minéraux qui permettent d’éviter les blessures.

L’importance de la récupération

Et puis, ce que l’on sait moins, c’est que l’activité fait chuter les défenses immunitaires et génère des radicaux libres qui accélèrent le vieillissement.
Pendant l’effort, il y a également une destruction importante des fibres musculaires. L’après est donc une phase primordiale qu’il ne faut absolument pas négliger. En effet, les produits de récupération permettent de réhydrater le corps (grâce aux minéraux et vitamines), de reconstituer les réserves énergétiques (grâce aux glucides) de favoriser la reconstruction musculaire (grâce aux protéines), et de booster les défenses immunitaires.

Le froid, c’est des calories en moins

Sachez. aussi que lorsqu’il fait froid ou chaud, le corps redouble d’efforts pour s’adapter et maintenir sa température à 37°. Si vous pratiquez un sport d’endurance dans une froide ambiance (par exemple le ski alpin ou le ski de fond), votre dépense calorique sera fatalement plus importante.
La lutte contre le froid conduisant à une augmentation des dépenses énergétiques de 100 kcl/heure : les réserves de glycogène sont donc plus rapidement utilisées. Avec le froid, la sensation de soif se fait moins sentir donc attention à la déshydratation : bien boire avant et régulièrement par petites gorgées tout au long de votre sortie. N’oubliez pas de glisser dans vos poches quelques barres, gels, sticks ou encore mieux une boisson énergétique pour affronter le froid.

Utilisez-les à bon escient

Le choix de la supplémentation doit toujours se faire en fonction de vos besoins, de votre âge et de vos objectifs. Certains produits peuvent se prendre tout le temps, d’autres en cure, au printemps et en automne. Comme par exemple les drainers qui permettent de nettoyer le foie et les reins de toutes les toxines et préparer l’organisme à optimiser l’assimilation des principes actifs des produits. Et puis profitez des séances d’entraînement pour tester les produits qui vous conviennent le mieux et ne faites jamais d’essais le jour d’une compétition. Veuillez aussi à bien lire la composition et assurez-vous de la provenance des produits; respectez le mode d’emploi et la posologie. Enfin, si les compléments vous aideront à mieux appréhender la pratique de votre sport, pour autant ce ne sont pas des produits miracles ni des produits dopants!

Les produits de nutrition sportive
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.

Choisir une plateforme pour commenter :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Disqus
  • WordPress

LAISSER UNE RÉPONSE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.