Poisson surgelé : Pour ou contre ?

0
1320
Poisson surgelé : Pour ou contre ?

Le poisson est la meilleure source de protéines pour l’Homme, c’est indéniable. C’est la meilleure source d’iode notamment,oligoélément capital pour la thyroïde et donc pour l’équilibre endocrinien. Est-ce que vous consommez souvent du poisson surgelé ? Quelles différences par rapport au poisson frais ? Asma Helley vous explique…

Le poisson, des vertus santé infinies

On ne démontre plus les vertus santé du poisson. Il est recommandé de consommer du poisson au moins deux fois par semaine. Des études démontrent qu’il y a moins de risque d’infarctus et moins de risque de troubles du rythme cardiaque chez les grands consommateurs de poisson. Ceux-ci sont aussi moins sujets à la dépression et aux troubles de l’humeur en général. Le poisson offre une protection au coeur grâce aux acides gras notamment les oméga 3. Le cerveau bénéficie aussi énormément des acides gras et des oméga3. Les oméga 3 ont également un rôle anti-inflammatoire. En consommer de façon régulière permet de rétablir l’équilibre de la défense immunitaire fragilisée par les différents agents pathogènes que ce soit dans l’alimentation ou dans l’environnement extérieur. Le poisson blanc est un poisson dit maigre, pas très riche en gras. Le poisson dit bleu reste le plus intéressant car plus gras, mais c’est aussi le poisson qui contient en général le plus de toxiques. Dans tous les cas de figure, les bienfaits du poisson dépassent largement les méfaits des toxiques comme les métaux lourds qui s’accumulent dans la chair des gros poissons. Quelques recommandations simples permettent de se débarrasser de ces toxiques : choisir les petits poissons, faire du sport et transpirer régulièrement mais aussi manger beaucoup de pommes! La pomme contient un élément qui se lie aux métaux lourds dans les intestins pour les éliminer. La nature a réponse à tout.

Oui le surgelé garde certains bienfaits santé

Beaucoup de personnes ont des idées reçues à propos du surgelé. On ne se sent pas toujours rassuré par les produits surgelés et on préfère le frais, mais le surgelé (dans de bonnes conditions) permet de conserver une bonne partie des bienfaits santé du poisson. Le respect de la chaine de froid est un élément capital pour garder les bienfaits du surgelé. Les antioxydants, qui aident à lutter contre le vieillissement, supportent bien la congélation et la décongélation. Ils restent parailleurs très vulnérables à la chaleur : 70 % d’entre eux disparaissent à l’eau bouillante, 50 %, aufour et 40 %, avec une cuisson à la vapeur close. Ainsi surgeler des bananes par exemple pour en faire un jus frais quelques jours après est une bonne solution pratique pour avoir des ingrédients de jus frais à portée. Les fruits et légumes surgelés aussitôt après récolte semblent être plus intéressants que les légumes et fruits qui restent à l’air libre sur les étals pendant plusieurs jours. La surgélation préserve leurs qualités nutritionnelles quand ils sont rapidement traités (cueillis, lavés,épluchés), avant d’être refroidis à – 40°C. Par contre les produits frais peuvent perdre beaucoup de vitamines et de micro-nutriments, détruits par la lumière et le stockage à l’air libre.Les naturopathes ont par ailleurs des avis différents sur la question. Pour certains la congélation détruit la force vitale ou le Qi contenu dans l’aliment. Pour d’autres elle ne fait que la ralentir.

Poisson surgelé, oui ou non ?

Le prix du poisson surgelé est souvent inférieur à celui du poisson frais. Avantage de taille. Il est surgelé directement sur le bateau ce qui permet de respecter l’écologie de nos océans, car les bateaux peuvent aller loin au large et surgeler la pêche au lieu de vider les zones côtières. Notez par ailleurs que la surgélation ne conserve pas les oméga 3. Au bout de 6 mois, il n’y a plus d’oméga 3 dans le poisson congelé. Veillez donc à choisir des produits avec des dates de pêche inférieures à 6 mois. Attention enfin, certains poissons surgelés peuvent être gonflés à l’eau. Selon une étude du syndicat du commerce des produits congelés et surgelés (SNCE), cette pratique permettrait d’augmenter de 30 % le poids des poissons surgelés ou vendus décongelés en poissonnerie. La méthode frauduleuse serait répandue pour des espèces très courantes dans le commerce. Elle pourrait ainsi toucher près d’un panga sur deux vendu dans le commerce, un tiers des colins, 18% des cabillauds. Les saumons semblent en revanche épargnés (4 %).

Et les poissons gras

Saumon, truite, anchois, maquereaux ou sardines, les poissons gras surgelés sont relativement stables. Le risque principal réside dans une dégradation des lipides par oxydation en présence d’air, qui se manifeste par une odeur de rance. Ils restent cependant très stables durantles 6 premiers mois..

Bon à savoir

La congélation, même de courte durée, vingt-quatre heures par exemple, permet de tuer la majorité des parasites, limitant ainsi les risques d’intoxication. Les microbes par contre ne sont pas complètement anéantis, ils sont juste ralentis. Leur vie est mise entre parenthèse. L’emballage sous-vide permet d’éviter le contact du poisson surgelé avec l’air. Il réduit ainsi fortement les risques d’oxydation et de perte des lipides, et préserve de façon optimale les qualités nutritionnelles du poisson. Enfin, dans une approche santé plus globale, le plastique du sous-vide doit être exempt de bisphénol-A et de phtalates.

Poisson surgelé : Pour ou contre ?
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Asma Belkadi
Asma est une jeune blogueuse qui fait de plus en plus ses preuves dans le monde des influenceuses sur le Web. Passionnée depuis son enfance par la lecture et la rédaction. Elle possède maintenant Mojotic qui reflète ce qu'elle aime faire sur le Web.

Choisir une plateforme pour commenter :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Disqus
  • WordPress

LAISSER UNE RÉPONSE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.