Soigner son rhumatisme en mangeant autrement

0
370
Soigner son rhumatisme en mangeant autrement

Les douleurs articulaires sont exacerbées en hiver. Les douleurs nous rappellent que l’on a de l’arthrose ou une petite tendinite naissante. Les solutions chimiques sont moyennement efficaces à court terme, peu efficaces sur le long terme. Les antalgiques sont puissants, mais cacher la douleur n’arrête pas le mal ou la maladie. Les anti-inflammatoires de synthèse, eux, sont si lourds pour le corps.
Est-il possible d’éviter arthrose, ostéoporose et tendinites simplement en changeant notre alimentation?

Vieillir en bonne santé osseuse est possible

Dans l’archipel japonais d’Okinawa, il existe de nombreux vieillards ne souffrant ni d’arthrose, ni d’ostéoporose, ni d’arthrites ou de tendinites. Ils ont le même patrimoine génétique que nous tous.
Il semble que ce soient les habitudes alimentaires qui soient la clé de cette bonne santé osseuse. L’alimentation moderne produit de mauvais cartilages.
La cellule du cartilage est très sensible à la qualité de l’alimentation. Elle forme le ciment du corps. Sans ce ciment, les différentes parties du corps ne tiennent pas ensemble. C’est ce que traduisent les douleurs articulaires. Réformer son alimentation permet de se soigner. Prendre des médicaments antidouleurs permet juste de faire disparaître le symptôme de la maladie, sans rechercher les causes du dysfonctionnement. Il est nécessaire de s’interroger sur les causes plutôt que de cacher les symptômes.

Boire suffisamment d’eau

Il faut savoir que le composant le plus important dans le cartilage est la molécule d’eau. Quand nous ne buvons pas suffisamment d’eau, l’équilibre de la cellule du cartilage est déréglé. Celle-ci communique sa souffrance à la cellule osseuse qui réagit en fabriquant de l’os plus dense et quelquefois même des aspérités dépassant les limites anatomiques de l’os normal. Boire une quantité suffisante d’eau permet de nettoyer et dé-empoisonner le terrain cellulaire. La cellule du cartilage se porte ainsi beaucoup mieux.

Eviter le lait de vache

Un des problèmes de l’alimentation moderne est le lait de vache. Une idée très récente (une soixantaine d’années) vante les bienfaits du lait des mammifères pour nourrir l’Homme.
Cette idée installée dans l’inconscient collectif par l’industrie agro-alimentaire a été basée sur l’importance du calcium, contenu dans le lait. Un détail de taille : le calcium animal est très mal absorbé par l’Homme, par opposition au calcium végétal.
Ainsi, nous délaissons les fruits et les légumes verts si riches en calcium et nous donnons du lait à nos enfants tous les jours. Beaucoup de femmes boivent du lait tous les jours en croyant ainsi prévenir l’ostéoporose.
C’est l’effet inverse qui se produit. Les femmes asiatiques qui ne boivent pas de lait de vache sont beaucoup moins touchées par l’ostéoporose.

Et les céréales ?

Il faut savoir que les céréales modernes (blé et maïs notamment) sont mutées par 10 000 ans d’agriculture et quelques dizaines d’années de modifications génétiques fabriquées par des multinationales dont le seul souci est le bénéfice à court terme.
Les nombreux corps chimiques, inexistants dans la nature, ajoutés à notre alimentation industrialisée ont des effets incalculables sur la santé.
Diminuer la part des céréales (à l’exception du riz) dans votre assiette peut sensiblement diminuer vos douleurs articulaires. Essayez, vous n’avez rien à perdre, tout à gagner.

Consommer régulièrement des huiles

Consommer des huiles régulièrement permet de donner au corps la part de bon gras dont il besoin. Le besoin de manger diminue sensiblement et on est vite rassasié. Le cerveau est bien nourri et les différentes glandes fonctionnent de façon harmonieuse.
Notez enfin qu’il est important de consommer des huiles vierges crues extraites à froid et de mélanger les huiles. L’huile d’olive est bien sûr excellente, mais aussi celle de lin ou de sésame. Variez les plaisirs. Variez les bienfaits.

Réformer les modes de cuisson

Les modes de cuisson modernes apportent des modifications chimiques toxiques à l’alimentation. Cuire à des hautes températures a un effet délétère sur les nutriments. Les modes de cuisson les plus doux sont lents et à températures n’atteignant pas 100°. La cuisson à la vapeur douce est idéale. Mais manger les légumes crus est encore meilleur !

Soigner son rhumatisme en mangeant autrement
Évaluez cet article
PARTAGER SUR
Ayoub Belkadi
Ayoub Belkadi est un consultant et Freelance SEO. Il optimise des sites web pour atteindre la première page de Google en utilisant le référencement naturel Whitehat SEO. Il concois aussi des sites web sous la platforme Wordpress 100% responsive.

Choisir une plateforme pour commenter :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Disqus
  • WordPress

LAISSER UNE RÉPONSE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.